Cycle 30 ans après la chute du Mur de Berlin

Du mardi 12 novembre au vendredi 6 décembre 2019

Éragny-sur-Oise

Cycle 30 ans après la chute du Mur de Berlin

Organisé par l’EMEX (Eragny Munster Exchange, jumelage Franco-Allemand de la ville d’Eragny)

 

Cycle 30 ans après la chute du Mur de Berlin

12 novembre au 23 Novembre exposition « la Voix de l’Unité Allemande » maison de la Challe

19 novembre au 23 novembre 2019 « Berlin Électron Libre »  bibliothèque Albert Camus

20 novembre « Ciné Allemand à la Maison »  Good bye Lénin «  salle Victor Jara Maison de la Challe

Réalisateur: Wolfgang Becker, couleur, 120 mn., 2003

Berlin-Est, en automne 1989. Après un infarctus, la mère d'Alex Kerner est plongée dans le coma. Elle ne prend donc pas conscience de l'effondrement du Mur. Quand elle revient à elle, en été 1990, le médecin met en garde sa famille que tout choc pourrait lui être fatal. Alex doit donc lui cacher la fin de l'Etat socialiste allemand. Avec ses amis, il berce sa mère malade dans la douce illusion que la RDA existe toujours. Une illusion qui tient pendant longtemps, jusqu'au jour où la vérité ne peut plus être étouffée. Cette comédie intelligente était le film allemand le plus couronné de succès en 2003. 

22 novembre conférence « trente après la chute du Mur de Berlin » bibliothèque Albert Camus

6 décembre « Ciné Allemand à la Maison » Ich und Kaminski bibliothèque Albert camus

Allemagne dans les années 1990. Le critique d’art Sebastian Zôllner cherche le succès : il veut écrire un livre scoop sur Manuel Kaminski. . Ce peintre autrefois célèbre, aujourd’hui presque oublié, élève de Matisse et ami de Picasso, vit retiré dans un chalet situé dans le canton des Grisons en Suisse et serait aveugle depuis longtemps. Zöllner part à la recherche, s’insinue sans scrupules dans sa vie, vole certaines de ses toiles et l’emmène dans un road trip jusqu’en Belgique, où vivait Theresa, son amour de jeunesse, présumée morte. En chemin, Zöllner commence à penser que le vieux monsieur pourrait être bien plus intelligent que lui.

Commentaire extrait du Goethe Institut

Éragny-sur-Oise