Le pays de rien

Le dimanche 28 mai 2017

L'apostrophe, Théâtre des Louvrais Pontoise

7 ans et +. Compagnie La petite fabrique •  texte Nathalie Papin • mise en scène  Betty Heurtebise

Dans un royaume gouverné par la certitude que le pouvoir ne peut s’exercer qu’en l’absence totale d’amour et de poésie, un roi cloître sa fille. Dans ce pays, rien n’existe : ni les chats, ni les nuages, ni la pensée, ni la joie, ni l’imaginaire… Mais la venue d’un étranger fera souffler un vent de révolte dans le royaume ! Dans une mise en scène élégante et visuelle, ce conte philosophique de Nathalie Papin invite chacun à poser un regard critique et sensible sur le monde, posant la question du devenir et du choix, de l’émancipation et de la liberté.

----------

"Au pays de Rien, on croise un roi enfermé dans ses certitudes et sa fille perdue dans un ennui terrible. Que faire dans ce royaume où toutes les émotions, les désirs, les idées sont enfermés dans des cages ? Comment s’opposer à un père qui ne laisse place qu’à cet indiscutable Rien !

Le roi s’acharne à détruire toutes particules de vie pour créer un pays vide d’amour et de poésie. Il veut croire en cette oeuvre d’absolu et de pouvoir. Se convaincre que la transmission d’un héritage familial sécurisera le règne du Rien. Dans ce monde terriblement froid et vide, une brèche laisse place à un ailleurs, un imaginaire, un vent de révolte qui bouleversera le royaume endormi. L’arrivée d’un jeune étranger redonnera au pays un souffle de vie en libérant les secrets enfermés.

Nathalie Papin écrit une pièce philosophique qui interroge la question du pouvoir et de son endoctrinement. Elle nous parle d’émancipation et de quête de liberté chez une enfant prisonnière d’un héritage trop pesant et menaçant. Il faudra attendre la venue de l’étranger pour que la fille du roi interroge ses profondes intuitions et trouve la force de la révolte pour échapper à ce monde en perte d’humanité. C’est la question de la désobéissance et de l’intelligence intuitive de l’enfance qui me donne l’envie d’apporter une nouvelle vision de mise en scène. C’est un texte qui parle de ce désir de vie, de ce bonheur partagé avec celui qui offre sa singularité. On n’échappe pas à la rencontre avec l’autre qui peut bouleverser la manière dont on se définit dans notre rapport au monde. Accepter l’inacceptable soumission ou bien s’armer de courage et contrer l’autorité paternelle au prix de la liberté.

La pièce de Nathalie Papin place l’écriture dans une simplicité qui tend à l’essentiel et au poétique. Rares sont les textes qui permettent de créer cette alchimie de la langue et des écritures scéniques. Constituée d’un ensemble de signes tels que les projections d’images, le son, la lumière, la scénographie, le jeu, la mise en scène invente un langage de l’imaginaire pour inviter le spectateur à (re) découvrir les territoires de l’enfance."
Betty Heurtebise

16 heures. L'apostrophe, Théâtre des Louvrais. Pontoise - 01 34 20 14 14 - Tarif : de 13 à 3 €