L’Orgueil - Miroir, mon beau miroir

Le jeudi 14 mars 2019

Abbaye de Maubuisson, avenue Richard de Tour Saint-Ouen-l'Aumône

Dans le cadre du cycle de conférences "Connaissance de l'art contemporain".

Si l’ambition, la vanité et la présomption, sont les branches de l’orgueil, certains artistes résistent pourtant à celui de l’art le prenant pour sujet à grands coups de miroirs brisés ou d’ustensiles à fort reflet. Ils se mesurent à Icare et tentent désespérément l’expérience du vol. Sans parler de toutes ces vanités contemporaines : crânes et ossements qui s’entassent dans les allées des foires et des biennales. Signes des temps. Quant aux autres artistes, ils se pensent encore comme des créateurs… uniques. Mais à quoi songeaient la Renaissance qui mit au jour l’invention du génie ? Exit les artisans. L’émergence de la figure de l’artiste installe Michel-Ange, David, Warhol à la droite du pape, de l’empereur ou du banquier qui les employaient. Nous avons aussi l’orgueil de la naissance, du pouvoir et de la richesse. Spéculation, privatisations, fin de l’État providence, jihadisme et capitalisme débridé... Selon Naomi Klein, nous sommes entrés dans un monde où l’orgueil règne en maître. Ce qui nous mènera en droite ligne à l’orgueil des commissaires, puis à celui des collectionneurs - ou faudra-t-il là parler d’amour ? L’orgueil enfin, “vertu“ des nations et des hommes en quête de liberté sera l’ultime facette de ce dé miroitant.

18 h 30. Abbaye de Maubuisson, avenue Richard de Tour. Saint-Ouen-l'Aumône